Rôle du vétérinaire pour lutter contre la rage

Trop de gens ne savent pas réellement que la rage est une maladie virale et transmissible qui peut causer la mort dans la plupart de cas. En fait, elle attaque le système nerveux de l’homme suite à une morsure d’un chien infecté. Cela est suivi par des maux de tête, une perturbation nerveuse, des douleurs incroyables à l’endroit de la morsure, une hyperexcitation, une léthargie, une paralysie et des convulsions dans les muscles de la déglutition, se terminant par la mort.

Les principales raisons de la rage

La rage est une sorte de fièvre qui touche les animaux sauvages, en général, et les chiens, en particulier. Ce virus se transmet par la salive, principalement. C’est pour cette raison que la morsure d’un animal infecté représente le premier pas de l’infection des êtres humains. Mais, vous devez savoir que les animaux infectés essayent d’éviter les gens le maximum possible, puisqu’il y a une perturbation au niveau de leurs systèmes nerveux. Donc, s’il y aura des attaques, soit ils se sentent menacés, soit ils tentent de protéger leurs petits, ou leurs régions.

Toutefois, il existe plusieurs raisons de la rage, à savoir :

  • ne pas vacciner les animaux domestiques contre cette maladie,
  • l’existence de quelques gouttes de la salive animale infectée sur la peau humaine,
  • manque de visite chez un vétérinaire de temps à autre.

L’homme peut transmettre la rage à une autre personne, si et seulement si une opération de transplantations d’organe sera faite. Mais, cela est très rare, puisque les médecins ne font jamais cette opération chirurgicale avant de s’assurer de la bonne santé du donateur.

Importance de l’intervention du vétérinaire

Il est bon de savoir qu’il n’y a pas de traitement réel pour la rage après l’apparition des symptômes. Donc, la prévention représente la meilleure solution pour éviter cette maladie. En fait, il existe une série de traitements qui peut prévenir l’infection, à savoir :

  • injecter de la globuline qui renforce l’immunité du chien,
  • nettoyer et soigner l’emplacement de la morsure rapidement,
  • surveiller les chiens et faire des examens périodiques chez le vétérinaire,
  • faire les différents vaccins nécessaires aux animaux domestiques,
  • demander l’aide auprès des laboratoires vétérinaires en cas de doute de la présence d’une maladie inconnue.

Pour conclure, il est vraiment important d’éviter toute contamination provenant de la salive du patient, autant que possible. Par addition, porter des gants en caoutchouc lors des soins est une chose hyper importante qui peut sécuriser le vétérinaire en premier lieu, et les autres animaux dans la clinique vétérinaire en second lieu.

Comment dresser son chien ?

Un chien qui n’est pas dressé dès le début ne pourra pas vous écouter pas la suite. Il est donc primoridal que vous dressiez ce dernier dès l’acquisition de ce dernier. L’on peut penser que c’est facile de dresser un chien mais c’est vraiment loin d’être le cas, et des centres de formation pour dressages de chien peuvent vous être d’une aide non négligeable.

  1. Apprendre la marche en laisse

Il faut tout d’abord que votre chien accepte la marche en laisse. En effet, un chien têtu et qui n’en fait qu’à sa tête lorsque vous décider de faire une petite balade tranquille peut vous agacer rapidement. Il faut donc que vous veillez à ce que ce dernier accepte de marcher avec vous la laisse au cou.

Si cette étape est acquise, c’est un très bon début, il faut que par la suite votre chien écoute vos ordres. Notamment l’arrêt de celui-ci.

  1. Lui apprendre à ne plus bouger

Si vous lui apprenez à s’arrêter et qui celui-ci vous obéit, vous pourrez de temps en temps lui laisser plus de liberté et lui permettre de se balader sans laisse un court instant puisque celui-ci est prêt à ne plus bouger si vous lui ordonner.

  1. Debout ! Assis ! Couché !

Enfin, ne pensez pas qu’il est temps de prendre une pause. En effet, mieux vos lui inculquer tous les bons gestes dès le début. Il est essentiel que celui-ci les comprenne si vous voulez plus tard ne pas vous sentir dans des situations inconfortables en public.

Si vous avez fait l’acquisition d’un très jeune chiot, il faut également lui apprendre les bons gestes dès le départ et faire preuve d’autorité. C’est presque comme avec les enfants, si vous n’êtes pas assez autoritaires, les chiens le comprennent tout de suite et en profitent pour décider de ce que bon leur semble.

  1. Encouragez et récompensez les efforts de votre chien !

Les chiens apprécient quand leur travail est récompensé par des compliments ou une caresse ainsi qu’une petite friandise ou des croquettes pour chien. Il est certes important de montrer son autorité mais également son appréciation pour un chien ou un chiot qui est prêt à obéir aux ordres de son maître.

N’essayer pas de punir votre chien lorsque celui-ci n’est pas prêt à obéir à vos ordres. Selon certaines études il s’avérerait que l’éducation positive ( avec des récompenses au final) ont des résultats meilleurs qu’avec une éducation trop stricte et composé de punitions.

Les facteurs pour réussir l’acupuncture vétérinaire

Si l’acupuncture connaît une grande expansion dans le monde, c’est certainement à cause de ses résultats. Lorsqu’elle se pratique sur des animaux, il est nécessaire de prendre en considération certains facteurs que cet article vous propose.

Les maladies curables à partir de l’acupuncture

Elles sont vraiment très nombreuses ces maladies qui peuvent trouver une réponse favorable grâce à cette méthode. Pour ne pas les énumérer individuellement, vous pouvez les noter par catégorie. Vous avez donc :

1 – Les pathologies motrices : elles renferment toutes les complications qui empêchent l’animal de mieux se mouvoir.

2 – Les maladies neurologiques : il s’agit dans cette composante des difficultés qui sont essentiellement en rapport avec le système nerveux.

3 – La physiologie générale : le surpoids, l’obésité, toutes les anomalies relevant du paraître de l’animal sont facilement curables.

La localisation des points stratégiques

Notez que les aiguilles qui sont introduites dans le corps afin de résoudre vos maladies ne le sont pas au hasard. Elles obéissent à une position qui peut soit favoriser soit ralentir la guérison. De ce fait, un diagnostic complet du patient est déterminant afin de dégager les adjuvants et les menaces dont il peut faire l’objet. C’est uniquement grâce à cette phase que le médecin saura comment aborder son traitement.

La fréquence des interventions

Parce que l’acupuncture a pour fonction d’influer sur les points stratégiques afin de faciliter la circulation sanguine, vous devez respecter scrupuleusement toutes les séances qui vous seront prescrites. Sous aucun prétexte, vous ne devez les sauter. Cela serait malheureusement en défaveur de votre animal. Un nombre précis de séances garantit une satisfaction sur de longues périodes.

Ce que vous devez éviter

Le succès d’une intervention de l’acupuncture réside dans l’observation de plusieurs règles. Vous devez donc :

1 – Vous abstenir de combiner ce type de traitement : surtout avec une thérapie basée sur les produits médicamenteux. Dans une certaine mesure, cela peut être possible, mais vous devez avoir explicitement l’aval de votre médecin.

2 – En cas de rechute : vous devez éviter d’essayer les apprentis praticiens. Seuls les spécialistes peuvent et connaissent comment positionner les aiguilles. Sous aucun prétexte, ne reprenez l’exercice sur l’animal une fois à domicile.

3 – Choisir les centres reconnus : il est mieux de choisir ceux qui combinent les médecins modernes et les spécialités de l’acuponcture. Le fait que ces deux entités travaillent en collaboration est synonyme de succès.

La réussite de l’acupuncture passe par la dextérité et la compétence du vétérinaire traitant, mais aussi par le propriétaire de l’animal. Respectez les consignes et surtout choisissez un centre de référence reconnu par tous.

Diverses variétés d’intervention du vétérinaire.

Pour qu’un animal de compagnie ait une durée de vie assez prolongée, le meilleur moyen serait de l’amener faire des visites chez le vétérinaire, et ce, même s’il paraît en bonne santé.

Certains animaux ont parfois tendance à mourir prématurément tout simplement parce que les visites chez le vétérinaire ne sont pas prises au sérieux. Ce qui est dommage est le fait que certaines maladies qui donnent la mort à ces bêtes pouvaient être majoritairement guéries.

Consultation des animaux qui sont en difficulté sanitaire ou en bonne santé :

La toute première action que le vétérinaire peut faire pour venir en aide aux personnes qui viennent dans sa clinique serait d’examiner l’état de santé de leur animal de compagnie; ceci est une action qu’il fait tout le temps bien avant d’en administrer une autre. Non seulement il examinera les animaux ayant des problèmes, mais aussi il donnera des conseils au propriétaire.

Toutes ces interventions se font avec ou sans rendez-vous en fonction des horaires et le fonctionnement de la clinique. De plus, si jamais le cas est urgent, il existe des cliniques qui sont ouvertes 24h sur 24 afin de régler ce genre de situation.

Conseils donnés aux personnes qui viennent pour les soins de leurs animaux de compagnie :

Non seulement le vétérinaire soigne les animaux qui entrent dans sa clinique, mais aussi il prend le temps de donner des conseils pratiques aux personnes ayant un problème au niveau de la gestion de son animal de compagnie. Il lui expliquera de façon globale comment s’y prendre si jamais l’animal réagit de telle ou telle façon afin que le propriétaire n’ait pas à paniquer.

Ces conseils s’avèrent fructueux dans la mesure où les propriétaires des animaux de compagnie arrivent à maîtriser leurs bêtes de façon basique sans que ces dernières agissent violemment. De plus, en cas de maladie, ils savent ce qui doit être fait bien avant de partir à la rencontre du professionnel de la santé animale.

La stérilisation ou la castration des animaux :

Un autre aspect que ce professionnel est capable de faire, c’est la stérilisation ou la castration des animaux de compagnie. Pour ceux ou celles qui ne veulent pas avoir de petits dans leur maison, cette méthode donne des résultats satisfaisants. Ceci éviterait que plusieurs chiots ou chatons soient abandonnés et que les cliniques de vétérinaires puissent encore être remplies d’animaux qui n’ont nulle part où aller. 

La stérilisation et ses avantages

La castration ou stérilisation d’un chat quel que soit son sexe, est un moyen excellent de décider du nombre de bêtes qu’on héberge sous son toit, et éviter les charges inhérentes à leur entretien. Elle est de plus en plus pratiquée par des maîtres prudents, qui arrivent ainsi d’ailleurs à mieux prendre soin du nombre de bêtes qu’ils ont résolu de conserver sous leur protection.

La stérilisation à proprement parler :

Elle est pratiquée par un vétérinaire au moyen d’une intervention chirurgicale pour enlever les organes reproducteurs chez le mâle comme chez la femelle. Elle est faite avant l’âge de la puberté, avant que cet animal ait pu féconder et encombrer l’espace qui lui est réservé avec une progéniture non désirée. L’âge de la puberté se situe entre 6 à 12 mois, il n’est pas stable et varie d’un sujet à un autre, c’est pourquoi il arrive que cette opération soit répétée sur ces animaux. Cette intervention coûte assez cher, mais de cette façon, le maître contrôle son budget quand on sait combien il est difficile de nourrir et de soigner une bête, on comprend les dépenses évitées par la stérilisation.

Les bienfaits de cette opération :

Ils sont si nombreux et concourent à procurer une paix absolue au maître pour la santé de son protégé, tout en mettant l’animal à l’abri de plusieurs infections :

  • L’animal est plus constant à la maison et ses risques de fugue diminuent, car il n’est plus très sensible aux accouplements. Cette présence fait d’ailleurs qu’il sert à déparasiter les lieux, quand on sait quelle terreur il représente pour les souris et les cancrelats qui infestent les maisons malgré une extermination périodique.
     
  • L’urine du chat castré est moins forte et on est à l’abri des pestilences qu’elle dégage dans son état naturel. Cette urine gênante pour le chat est un signe de marquage de son territoire, ce qui est inconfortable dans les appartements qui les logent, même lorsqu’on applique un désodorisant.

Les inconvénients de la stérilisation :

Certaines attitudes vont caractériser un chat castré qu’il est important de connaître pour faire la part des choses et évaluer ce qu’on gagne :

  • Des affections post chirurgicales entraînent quelquefois des incontinences urinaires.
  • Le chat n’est plus alerte, il est stable mais on note une obésité significative.

Il est donc important de peser le pour et le contre pour prendre une décision éclairée qui évite des soucis au maître, sans handicaper l’animal. Le vétérinaire est à l’écoute des clients pour leur donner des conseils utiles sous consultation, afin qu’ils ne prennent pas des décisions regrettables ensuite. 

Urgence vétérinaire : les différents cas d’interventions chirurgicales

Étant donné la réponse immédiate que nécessite une intervention chirurgicale chez un animal, celle-ci peut être considérée comme une urgence vétérinaire. Les cas ci-dessous en sont des exemples concrets.

La pertinence des interventions chirurgicales 

Le fait que les animaux se battent constamment cause parfois des blessures, celles-ci pouvant être critiques ou pas. Pour ce qui est des ulcérations moins critiques, il suffira de quelques jointures pour un rétablissement total. Quant aux blessures critiques, il en faut plus. Elles vont être cousues afin d’éviter d’éventuels aléas de septicémie.

La distension du ventre de la bête

Il s’agit ici des circonstances où l’air gonfle le ventre de l’animal et provoque de ce fait la distension de cette partie du corps. La conséquence de cette distension est la mortification des cellules de son organisme, d’où la raison de l’urgence de l’intervention chirurgicale. Préalablement à l’ouverture :

  • Le thérapeute vérifie les conditions sanitaires de la bête en procédant à des examens de sang et par exposition aux rayons X.
  • Il va poursuivre en vidant le ventre de tout oxygène qui s’y trouve.
  • Et pour finir, le thérapeute change sa disposition et le laisse sur le dos jusqu’à la fin de son opération chirurgicale.

La consommation de substances pesantes et consistantes

Les substances consistantes avalées par l’animal pourraient boucher le tube digestif de ce dernier, ce qui provoquerait des rejets fréquents, mais pas assez pour faire sortir la substance avalée. Dans ce cas, l’intervention chirurgicale est la solution idoine. C’est soit par le ventre ou le tube digestif que le thérapeute procédera pour enlever le corps étranger.

Les interventions chirurgicales les plus accablantes

En plus des cas d’intervention chirurgicale mentionnée précédemment, il y a ceux qui sont accablants et réclament une attention particulière :

  1. L’écartement de la vessie (cystotomie) : certains animaux souffrent quelquefois de concrétion du réservoir membraneux destiné à recevoir l’urine. En d’autres termes, il s’agit de la présence de corps solide étranger de manière anormale dans les tissus des animaux. En ouvrant donc le réservoir membraneux, le corps étranger pourra être sorti, ce qui permettra le rétablissement rapide de l’animal.
  2. L’écartement du ventre pour extraire le fœtus (césarienne) : quelques animaux de sexe féminin ont souvent des complications lorsquil s’agit de la reproduction, beaucoup plus quand ils ont une voie confinée pour laisser passer le petit. Au cas où l’épuisement prendrait le dessus pendant l’accouchement, les vies de cet animal et de son bébé seraient menacées, c’est la raison de l’urgence vétérinaire.

Extermination de souris : les bonnes méthodes à adopter

Dans la maison, il se peut qu’il existe divers types d’animaux parasites. Mais un des plus fâcheux est la souris. C’est un animal destructeur et nuisible pour la santé. S’il y a des animaux destructeurs chez vous, comme la souris ou le rat, la meilleure façon de se débarrasser d’eux est de recourir à l’extermination.

Les outils d’extermination classiques

L’extermination de souris n’est pas une mince affaire, car ces petites bestioles très nuisibles et porteuses de maladies engendrent d’immenses dégâts. Voici quelques outils qui sont très efficaces pour les exterminer :

  • La tapette avec appât : elle est la méthode la plus utilisée. Le fromage ou le poisson sont les plus utilisés pour servir d’appât. Quand il est armé, le piège frappe mécaniquement tout corps qui cherche à retirer l’appât du piège. C’est la méthode la plus efficace pour les destructrices en petit nombre.
  • La glu : est aussi très efficace pour un nombre restreint de souris. Elle est constituée de plaques ultra-collantes qui libèrent une odeur attirant les souris. En s’approchant, ces dernières restent fermement engluées.
  • Les ultrasons : ce sont des dispositifs qui émettent des ondes à basse fréquence d’environ 10 000 MHZ. Ces ondes provoquent des sensations insupportables aux souris, les refoulent mais ne les tuent pas. Les membres des associations défenseurs des animaux l’utilisent beaucoup.

Il existe encore d’autres méthodes utilisables pour l’extermination de souris notamment les pièges à souris, les souricières électriques, etc.

Les méthodes d’extermination préventives

Les moyens les plus efficaces pour exterminer les souris restent les méthodes préventives. Elles vous permettent de dormir tranquillement en gardant l’hygiène de votre maison impeccable. Pour cela, il suffit de suivre les quelques points suivants :

  • Elever des animaux de compagnie qui sont d’excellents chasseurs de souris. C’est le cas pour certaines races de chien mais surtout en ce qui concerne les chats.
  • Effectuer des entretiens sur les structures et fondations de la maison pour éviter l’apparition des fissures: ils peuvent servir de résidence pour les souris. Vous devez donc procéder à ces entretiens tous les ans.
  • Se débarrasser des ordures et des restes de tables : ils attirent les rongeurs mais aussi les insectes de toute sorte.

Ces méthodes sont aussi bien valables pour l’extermination de souris que pour l’extermination de rats. Si vous ne savez pas vraiment comment vous débarrasser totalement de ces animaux décidément trop nuisibles pour votre santé et votre habitat, le mieux c’est sûrement de vous adresser à des experts en la matière.